Capture d’écran 2022-09-12 à 15.49.02.png

Célia Chausseray a savouré sa première sélection en Equipe de France !

Elle l’attendait depuis longtemps, Célia Chausseray a finalement été récompensée par sa première sélection en équipe de France, honorée dimanche 11 septembre lors des championnats U23 de la Méditerranée. Une sélection qui l’a vu réaliser un chrono 13’’79 sur son épreuve fétiche du 100m haies.

Bastien : Quel sentiment as-tu ressenti en enfilant le maillot tricolore pour la première fois ?

 

Célia : C’est quelque chose d’incroyable. C’est le rêve de tout athlète. C’est une fierté immense de pouvoir représenter son pays lors d’une compétition internationale. Par contre, c’est vrai que c’est une petite pression supplémentaire qu’il faut réussir à gérer pour ne pas se laisser déstabiliser. Franchement j’ai pris énormément de plaisir, ça n’a rien à voir avec les autres compétitions et l’esprit de l’équipe de France m’a beaucoup plu. C’était génial !

B : Comment as-tu appris ta sélection ?

 

C : Je ne vais pas vous mentir, cette sélection je ne m’y attendais pas du tout. Je n’allais même pas regarder la liste tellement j’étais persuadée de ne pas être prise. C’est vrai que j’aurai peut-être dû m’y attendre davantage, mais comme j’avais manqué les minimas pour deux centièmes, je ne pensais pas que la fédé me sélectionnerait. Ça a donc été une surprise incroyable pour moi. J’avais même du mal à y croire. Les jours qui ont suivi la sortie de la sélection, je regardais la liste pour voir si mon nom y figurait toujours. Ce sont des amis à moi qui m’ont donc appris ma sélection en me félicitant alors que, moi-même, je n’avais pas vu que la sélection était sortie.

 

B : La date choisie pour ces championnats U23 de la Méditerranée était un peu particulière. Tu l’as abordé comme une compétition de fin de saison 2022, ou de débit 2023 ?

 

C : C’est plutôt une compétition de fin de saison pour moi. Je suis à l’heure actuelle incapable d’enchaîner sur la saison suivante. J’ai besoin de repos et une fois que je serai reposée, je pourrais repartir sur une préparation pour la saison hiver.

cela portrait.jpg

B : On imagine que cette première sélection te motive encore plus pour la saison prochaine ?

 

C : Bien sûr, d’autant plus que l’année prochaine, je passe senior et je veux montrer que j’ai ma place parmi les plus grandes. Mais dans un premier temps, j’ai besoin de repos. Cette saison m’a beaucoup affecté mentalement et même physiquement. Avec mon coach, nous avons dû construire ma saison autour d’un accident survenu à l’entraînement en mars, qui m’a apporté pas mal de pépins physiques (je n’ai pas l’habitude d’être blessée). Cette saison, j’ai donc dû gérer une fracture du coxis, le trauma lié à ma chute sur la tête lors de cet accident, trois lésions musculaires (élongations) au quadri gauche et à l’ischio droit, un déménagement ainsi qu’un Covid et une grosse grippe. Tout cela m’a beaucoup affecté, donc j’ai besoin de me reconstruire à ce niveau-là pour pouvoir repartir de plus belle, dans de bonnes conditions, pour pouvoir passer des caps l’année prochaine.

 

B : Quels seront donc tes objectifs l’année prochaine ?

 

C : Pour la saison prochaine, j’ai bien entendu des ambitions chronométriques. Avec mon coach, le mot d’ordre c’est qu’on ne se fixe aucune limite.

Mais j’aimerai me rapprocher des 8"10 voire descendre en dessous sur 60m haies. Et l’été prochain me rapprocher des 13"00. Au niveau chronométrique, ma saison estivale a été un échec cuisant pour moi, ça n’était pas du tout ce que je voulais faire, et je reste très déçue de cela. Mais je sais relativiser également en me disant que j’ai passé une saison très compliquée dans de nombreux domaines, et que mes efforts ont tout de même été récompensés par deux titres de championnes de France espoirs, ainsi que deux finales aux élites. L’année prochaine, je veux me faire ma propre place et m’imposer davantage afin de pouvoir tirer mon épingle du jeu sur les finales élites.

 

Bonne chance Célia !