Le nouveau défi de Romain Bertrand !

Il y a une semaine, Romain Bertrand, aussi bien capable de courir un 800m en 2’03 qu’un 10km en 35’15, s’est essayé à la course en montagne à l’occasion des championnats de France de course verticale à Val d'Isère, qu’il a terminé à la 46ème place. Retour avec Romain sur cette discipline parfois méconnue.

 

Bastien : Quel est le principe de la course verticale ?

 

Romain : C’est une course en montagne avec un dénivelé positif de 1000m et je crois que la course ne doit pas faire plus de 6km de long pour porter ce nom. Ici la course faisait 4km. Pour les championnats de France, les athlètes partent en mode contre-la-montre, toutes les 30 secondes avec les élites pour la fin. C’est pas mal de partir dans les dernières positions, car tous les athlètes passés avant ont créé une trace et c’est donc plus facile pour les passages dans l’herbe par exemple. Pour les premiers à partir, ils suivent le balisage, c’est des petits drapeaux jaunes qui sont situés tous les 5m. C’est pas mal ce format de contre-la-montre, car on a toujours quelqu’un en ligne de mire.

 

B : Qu’est-ce qui t’a attiré vers cette épreuve ?

 

R : J’ai toujours aimé la montagne et le Trail, alors l’occasion de participer à un championnat de France sur ce terrain, ça ne se refuse pas, surtout en cette période ! Et puis j’ai envie de découvrir une nouvelle discipline.

 

B : C’était ta première participation sur cette épreuve ?

 

R : Oui, deux semaines avant je ne savais même pas que ça existait !

 

B : Comment l’as-tu préparé ?

 

R : En deux semaines, je ne sais pas si on peut parler de préparation, mais j’ai effectué 4 séances de côtes, dont deux sur une pente de 30% pour se mettre dans l’ambiance. J’ai essayé de m’entraîner une ou deux fois avec des bâtons, mais j’ai senti que ça allait plus me gêner que m’aider.

 

B : Comment étaient tes sensations pendant la course ?

 

R : Ce sont des sensations très particulières ! Au bout de 400m j’ai été obligé de marcher pour éviter de tétaniser des jambes. Pendant 40min c’est très dur dans les mollets et les cuisses, et un peu au niveau du souffle aussi, mais ce qui est surprenant. Par contre, quelques dizaines de secondes après l’arrivée, je n’avais plus aucune douleur. C’est assez étrange de n’avoir aucune séquelle, alors qu’après un 800m j’ai du mal à marcher pendant 20min ! J’ai pu enchaîné avec 7h de voiture sans aucune douleur. D’un côté je me dis que je n’ai peut-être pas assez forcé, mais je n’avais aucune expérience de comparaison.

 

B : Quel objectif t’étais-tu fixé ?

 

R : Je n’avais pas d’objectif, car c’était un effort inconnu, mais je m’étais dit que moins de 50min serait un temps correct (objectif rempli en 47’54).

 

B : Prévois-tu d’en refaire d’autres ?

 

R : Oui c’est sûr que j’en ferai d’autres, car l’ambiance des courses de montagne est géniale ! J’espère faire descendre le chrono les prochaines fois maintenant que je connais un peu mieux l’exercice.

B : On suivra ta progression sur cet exercice !

Les résultats détaillés

romain bertrand.jpg