Portaits croisés des trois futurs co-présidents !

Joëlle Testas, Joël Guinfolleau, et Eric Perrot, actuels vice-présidents du G2A, devaient prendre officiellement la relève de Christian Rapion, vendredi dernier, lors de l’Assemblée Générale qui a finalement dû être annulée en raison des mesures prises pour lutter contre le coronavirus. En attendant le retour à la normale, nous vous proposons un portrait croisé des trois futures personnes fortes de notre club.

 

 

Joëlle Testas 

 

A quel âge es-tu entrée dans l’athlétisme ?

Je suis arrivée à l’athlétisme en étant repérée par mon prof de sport en 4ème . J’étais licenciée à l’ASPTT à ALBI et j’y suis resté jusqu’en 1985. Je suis ensuite arrivée au SCA en 1985 jusqu’en 1992 avec 2 interruptions liées à la naissance de mes 2 enfants. Je suis arrivée à G2A deux ou 3 ans après la création du club en tant que juge saut puisque mon fils Benjamin était triple sauteur 

 

Qu’elle était ton épreuve de prédilection en tant qu’athlète ?

Le 100 m, mon record 12’’4. J’ai fait aussi du 200m (record en 26’’4) mais je préférais le 100 m et bien sûr 4 x 100.

 

Quand, et à quelle occasion, êtes-tu entrée dans la vie dirigeante ?

Surement en 2008, quand j’ai remplacé Alain Charrier à la commission suivi des athlètes. Il voulait partir et cherchait quelqu’un pour le remplacer.

 

Selon toi, quel est le principal atout du G2A ?

Avoir su se hisser au niveau N1A pour les interclubs en privilégiant des athlètes formés au club avec une implication des instances dirigeantes qui permet au club d’être classé parmi les 40 meilleurs clubs français. Et savoir mobiliser toute son équipe de bénévoles pour les grandes manifestations

 

Comment vois-tu le G2A dans 10 ans ?

10 ans c’est loin ! Déjà, on va essayer de continuer sur la trajectoire tracée par le Président Christian Rapion, et pour moi me faire accepter par les adhérents en qualité de coprésidente femme en charge du domaine de la compétition.

 

Joël Guinfolleau

 

A quel âge es-tu entré dans l’athlétisme ?

Je suis entré à la JSA en 1987, recruté sur une de mes 1ere course sur route par Guy Dumas.

 

Qu’elle était ton épreuve de prédilection en tant qu’athlète ?

J’étais plutôt coureur hors stade. 10 et 25 km, car les semi-marathons n'existaient pas encore. Mon entraineur d'alors, était Christian Rapion, je me suis donc intéressé aussi au demi-fond long : 3000 et 5000 après y avoir gouté aux Interclubs.

 

Quand, et à quelle occasion, es-tu entré dans la vie dirigeante ?

Il me semble que c’était en 2005, pour remplacer Catherine Oberson qui s'occupait alors du Meeting du Club à la JSA. Christian (Rapion) m'a alors demandé si je pouvais prendre la suite 

 

Selon vous, quel est le principal atout du G2A ?

G2A possède de nombreux atouts, mais étant depuis de plusieurs années dans les organisations sportives, je dirais que la force de G2A est de pouvoir se mobiliser pour les temps forts, une expérience acquise et reconnue pour l'organisation de grands événements. Il va falloir néanmoins inculquer cette notion de bénévolats à tous nos jeunes adhérents.

 

Comment vois-tu le G2A dans 10 ans ?

G2A sera ce que nous voulons qu'il soit pour les 4 prochaines années. Ce qui correspond à l'olympiade 2020/2024. Ce sera le fruit d'un travail collectif. Il faudra définir nos orientations principales, fixer les objectifs et les moyens de les atteindre.

 

Éric Perrot

 

A quel âge es-tu entré dans l’athlétisme ?

J'ai commencé l'athlé sérieusement à l'École Hôtelière à Thonon-Les-Bains. C'est mon prof d'EPS qui me la fait aimer. Pensionnaire, je faisais le mur pour aller m'entrainer !

 

Qu’elle était ton épreuve de prédilection en tant qu’athlète ?

A l'époque nous n'avions pas le choix, c'était le prof qui décidait, et ça m'allait très bien. Ski de fond l'hiver et cross, et 1/2 fond les autres saisons. Un peu de lancer et saut en hauteur, et natation dans une piscine non couverte au bord du lac.

 

Selon toi, quel est le principal atout du G2A ?

Sans conteste, notre capacité d'organisation de grands évènements (France de cross, Foulées, meeting… ) et la formation des jeunes que nous devons retenir à Angoulême. Un autre atout non négligeable : le nombre de dirigeants et officiels dans notre club. Notre capacité à motiver les bénévoles.

Quand, et à quelle occasion, es-tu entré dans la vie dirigeante ?

Au siècle dernier ! Au CSA, avec Gérard BLANCHIER, Marlène, et Jean Claude DESVARD. Ensuite, je suis rentré au bureau du SCA avec Pierre PIQUET. Lors de la création du G2A, je suis rentré naturellement au comité directeur, en tant que responsable avec Gérard NIVEAU de l'extra sportif.

 

Comment vois-tu le G2A dans 10 ans ?

Cette question soulève énormément d'interrogations. 10 ANS c'est loin. Y aura-t-il encore plusieurs clubs d'athlétisme en Charente ? Aurons-nous encore des entraineurs ? Comment évoluera notre club ? A nous tous de faire évoluer G2A dans le bon sens, pour la satisfaction de tous, athlètes, entraineurs, officiels, bénévoles et dirigeants, unis dans les recherches de solutions, allons tous dans le même sens ! Pour l'heure et pour l'avenir proche, continuons sur notre lancer et remercions notre Président créateur, Christian RAPION, de nous avoir emmenés là où nous sommes aujourd'hui.

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon